Tombé dans la cuve tout petit

Oui, c’est encore l’histoire d’un mec qui a commencé à brasser dans son garage mais pas que ! Charles Delalande a vécu à Bruxelles de 5 à 20 ans. Autant dire qu’il a passé ses plus belles années au pays de la bière ! Ce qui lui a largement laissé le temps de découvrir et d’apprécier le breuvage houblonné. Pour l’anecdote, Charles était interne à la célèbre abbaye Maredsous. La bière et le fromage n’étaient déjà plus fabriqués sur place (la production ayant été délocalisée à quelques kilomètres dans un lieu plus adapté) mais la tradition persistait : bière à la cantine pour tout le monde ! Oui, oui, vous avez bien lu… et ne pensez pas que Charles est centenaire, il n’a même pas 40 ans. Elle était censée être sans alcool mais titrait quand même à 2%. Ou comment débuter sa culture bière… à la dure. C’est à Lille que Charles est ensuite parti faire ses études dans la com’. Pendant plusieurs années, il profite d’être dans la région pour pousser la porte de plusieurs brasseries. Puis, carrière oblige, il prend la direction de Paris. Jeune cadre dynamique pendant 9 ans, il bosse dans des agences de com’ et des grandes entreprises. En parallèle, il commence à brasser tranquillou dans son garage. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il adore ça ! Si bien que, pendant les vacances, il se forme à l’IFBM (Institut Français de la Brasserie et de la Malterie), un des meilleurs centres de formation du pays. Là-bas, Charles se régale : les profs sont de très haut niveau, l’institut possède sa propre micro-brasserie et même sa malterie...

 

Direction le sud-ouest

Charles veut faire les choses bien, pour lui et surtout pour sa famille. Alors, pas de précipitation. En 2015, en parallèle de son job, il commence par réaliser ses propres bières chez un brasseur en Ile de France. Ça lui laisse le temps de concocter ses recettes, de les peaufiner, de les faire goûter et au passage, de prendre confiance. Il lui aura fallu quelques années pour vraiment sauter le pas et se lancer… pour de bon. Après une habile étude du marché, c’est en Gironde qu’il installe famille et brasserie. Le potentiel de la région et surtout des attaches familiales fortes ont su le convaincre. C’est donc au cœur du vignoble bordelais, à Sainte-Croix-du-Mont, surtout connu pour ses vins liquoreux, que la Brasserie du Cabestan voit le jour en 2019. Un cabestan est une sorte de moulin qui sert à plier et déplier les voiles sur un bateau. Cette image parle au brasseur. Le moulin est le 1er ustensile que l’on dégaine en biérologie pour concasser le malt. Et c’est aussi ce mouvement rotatif que l’on retrouve lors du brassage. On peut également y voir, pour les plus poétiques d’entre vous, une référence au temps qui passe, saison après saison... D’ailleurs, Charles aime se dire qu’il régale les gens toute l’année en leur faisant déguster, non pas des paysages sur un voilier, mais ses nectars houblonnés. Joli, non ? Après cette parenthèse romantique, reprenons le fil. Tout le matériel de production a trouvé place dans d’anciens chais rénovés et réaménagés. Il y a même de la place pour des ateliers de dégustation et de brassage amateur. Charles, en véritable passionné, aime partager ses connaissances, faire découvrir l’histoire et les secrets de la bière et emmener ses visiteurs sur des chemins inconnus comme des accords bières et fromages, sa spécialité.

 

Des bières 100 % françaises

Le brasseur girondin peut se targuer de faire des bières 100 % made in France. Des houblons aux malts, en passant par les bouteilles, les étiquettes et les capsules, tout est bleu-blanc-rouge. Chapeau ! Pas certifié, il a cependant enclenché une vraie démarche bio et tous ses malts sont déjà AB. Sa première création fut blonde. Véritable bière artisanale de garde, Charles offre une bière légère, peu amère, très désaltérante aux saveurs de miel. L’idée était de proposer une bière en lien avec le climat du sud-ouest, que l’on aime déguster par grande chaleur. On valide ! Avec son ambrée, le brasseur voulait plus de sucrosité. Elle est plus houblonnée mais ses arômes de caramel et ses saveurs d’agrumes se fondent parfaitement pour une amertume très mesurée. Chez Fan de Bières, on l’adore avec une bonne carbonnade flamande maison. Pour ne pas faire comme tout le monde et surtout pour titiller la curiosité des amateurs éclairés, Charles brasse une blanche-brune. Et oui, c’est pas incompatible ! Comme une blonde, elle présente une forte proportion de froment. Ce sont les malts d’orge touraillés qui lui donnent cette couleur brune foncée. Ils apportent surtout des arômes de caramel, de chocolat et des saveurs de pain grillé. Géniale avec une mousse au chocolat ! La dernière née de la famille, une IPA, suit le chemin des grandes sœurs : pas trop d’amertume mais un max d’arômes ! Agrumes, notes herbacées et florales, sur le fruit aussi. Un petit délice ! On a juste envie de dire Merci Charles !

 

RETROUVEZ LES BIÈRES ARTISANALES DE LA BRASSERIE DU CABESTAN