C’est au pays du Champagne que Margaux et Antoine ont ouvert leur fromagerie-brasserie. En duo à la ville comme à la cuve, ils nous dévoilent les coulisses de leurs brasseries artisanales.

Quand un brasseur rencontre une fromagère... 

L’histoire commence au fin fond du Jura, à l’Ecole Nationale de l’Industrie Laitière. Margaux et Antoine se forment chacun dans une spécialité : les produits laitiers du terroir pour madame et la bière pour monsieur. Avec leur diplôme en poche, ils mettent le cap sur l’Ouest. Les deux tourtereaux commencent alors leur carrière dans l’industrie laitière mais, en vrai, on ne peut pas dire qu’ils s’éclatent. Ils subissent le rythme dingue imposé par le système et ne s’y retrouvent plus vraiment. Après quelques années, ils claquent la porte et retournent dans l’Est en Champagne-Ardenne, près de leur famille. Le jeune couple en profite pour se reposer et pour réfléchir sereinement à son avenir. Leur envie est claire : maîtriser la fabrication de A à Z. L’idée mûrit et en septembre 2019, Margaux et Antoine ouvrent leur fromagerie-brasserie. Un retour à leurs métiers-passions qui leur fait un bien fou ! Cette fois, ils feront les choses à leur façon : ils travailleront local, en circuit court, dans le respect de l’environnement avec des produits 100 % bio.

Des bières et… du fromage !

Même si on aime aussi beaucoup le fromage, on va plutôt vous parler des bières d’Antoine. Le brasseur a repéré les malteries proches de chez lui (la proximité avec la Belgique aide un peu !) et a identifié les houblons français et parfois européens qui vont bien. Le tout bio bien sûr. Formé par un brasseur allemand, Antoine a appris les grands classiques de la biéorologie dans les règles de l’art. Et s’il respecte le savoir-faire, il s’accorde aussi quelques fantaisies. La preuve avec cette surprenante Blanchette, composée à 50 / 50 de malts de blé et d’orge. Les houblons aux notes d’agrumes, les écorces d’oranges douces et un subtil mélange de poivres (Timut et Java) lui donnent des arômes fruités de pamplemousse. “Une bière fraîche mais surtout pas sucrée ! ” insiste Antoine. La Blanchette est parfaite à l’apéro avec un fromage frais ail et fines et herbes à tartiner. La Roublignole (tous les noms des bières sont choisis en famille ou entre amis… on n’en sait pas plus…) quant à elle, est rousse : cette ambrée, très typée belge, est composée de plusieurs malts et envoie du bois. Elle est top avec un fromage à pâte pressée non cuite comme la Tomme (spécialité de Margaux, on dit ça…). Quant à la Black KTY (surnom de la maman de Margaux qui adore cette bière), elle tire son amertume, non pas du houblon, mais du grué de cacao. Cette super idée la rend légère, féminine et très digeste. Elle sublimera n’importe quel moelleux au chocolat ou un fromage qui claque. On finit avec la bière la plus compliquée d’une gamme selon notre brasseur passionné : la blonde. Celle qui doit mettre tout le monde d’accord et faire l’unanimité à tous les coups. Pari gagné pour Antoine, entre douceur et acidité, il a trouvé l’équilibre parfait.

Un duo de choc qui fait du fromage et de la bière artisanale locale et bio, on est vraiment fan !

Retrouvez la sélection complète de la brasserie-fromagerie L’Orgembulle